Un relais continental entre l’Acadie et Québec (1604-1784)

L’aventure de l’Acadie commence en 1604. Celle du Québec en 1608. Pendant 180 ans, l’Acadie des terres et forêts n’a pas de population européenne permanente. Le Madawaska constitue alors un relais entre l’Acadie et Québec par où passent, dans les deux sens, des missionnaires, des marchands, des coureurs de bois porteurs de courrier, des régiments de soldats et des Acadiens fuyant les déportations.

 
Fondation « officielle » de l’Acadie (Champlain, Dugua de Mons et 79 colons passent l’hiver à l’Île Sainte-Croix)
 
Première messe célébrée au Madawaska (par le père Drouillette)
 
La Nouvelle-France concède la seigneurie du Madoueska à Charles-Aubert de la Chenaye
 
Le traité d’Utrecht accorde l’Acadie (péninsule de la Nouvelle-Écosse) aux Anglais
 
Les Acadiens prêtent serment à titre de French Neutrals
 
Première mention écrite du Madawaska en anglais dans le récit Nine years a captive or John Gyles’ experience among the Malicite Indians from 1689 to 1698
 
L’administration de la Nouvelle-France ouvre un premier axe terrestre entre le Saint-Laurent et le lac Témiscouata afin de relier l’Acadie et Québec
 
Fondation d’Halifax (2500 colons arrivent d'Angleterre avec le Colonel Edward Cornwallis)
 
Début du Grand Dérangement (déportation de 9242 Acadiens de Nouvelle-Écosse, de Beaubassin et des rivières Chipoudie, Petcoudiac et Memramcook, dont 6070 vers les colonies américaines
 
Louisbourg tombe définitivement aux mains des Anglais; deuxième vague de déportation : 3100 déportés de l’Île-Royale (Cap-Breton) et de l’Île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard) vers la France, 53% meurent en route de naufrages et de maladie
 
Moses Hazen incendie Sainte-Anne-des-Pays-Bas et massacre les habitants; bataille des Plaines d’Abraham; 200 Acadiens exilés reviennent de Québec et font halte au Madawaska
 
Le traité de Paris met fin au « Régime français ».
 
Les Malécites se plaignent aux autorités de Québec que les Français du Kamouraska chassent le castor sur leurs terres du Madawaska
 
La Nouvelle-Écosse interdit aux catholiques de fonder des écoles
 
La seigneurie du Madawaska est vendue à Malcolm Fraser
 
Déclaration d’indépendance des États-Unis (exacerbation du conflit entre Américains et Anglais, c’est-à-dire entre Républicains et Loyalistes)
 
Pierre Lizotte s’égare et passe l’hiver au Madawaska chez les Malécites; il y établira ensuite un poste de traite de pelleteries
 
Afflux de Loyalistes en Nouvelle-Écosse; la province autorise les catholiques à posséder une terre à condition de prêter un serment antipapiste; l’administration britannique ouvre le chemin du Portage entre le Saint-Laurent et le lac Témiscouata
 
Création de la province « loyaliste » du Nouveau-Brunswick, séparée de la Nouvelle-Écosse
 

 Lire -Une petite république dans un territoire isolé (1785-1850) »