Plus moderne, plus ouverte… avec un passeport (depuis 1960)

Les années 1960 s’accompagnent d’une révolution tranquille. Hôpitaux, universités, associations, journaux, s’intègrent dans des réseaux plus grands. Beaucoup d’entreprises locales sont supplantées par des chaines nationales. Fraser passe aux mains de Noranda, la multinationale. Le caractère francophone de l’Acadie des terres et forêts s’affirme. Les années 2000, Internet, facilitent la mondialisation. Mais les attentats du 11-Septembre et l’obligation récente d’avoir un passeport pour entrer aux États-Unis nous rappellent qu’une frontière reste une frontière.
 
 
Quatorzième convention nationale acadienne à Caraquet, qui mise sur le développement des forces vives et de la jeunesse acadiennes
 
Le Nouveau-Brunswick établit le Programme de chance égale (réforme Robichaud); abolition des conseils de comté, remplacés par la création de municipalités locales
 
Le Nouveau-Brunswick devient la deuxième province à offrir la traduction simultanée des débats de l’Assemblée législative et accepte le français comme langue d’instruction pour les élèves de langue maternelle française
 
Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick adoptent des lois sur les langues officielles
 
Le Nouveau-Brunswick accorde de nouveaux droits linguistiques; quinzième convention nationale acadienne à Fredericton, qui fonde la Société des Acadiens du Nouveau-Brunswick; début de la reconstruction du fort Ingall à Cabano
 
Mise en place de la dualité administrative au ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick (deux secteurs séparés pour les écoles francophones et anglophones)
 
Le Nouveau-Brunswick accorde le droit (conditionnel) d’obtenir des services et de communiquer dans l’une ou l’autre langue officielle avec un fonctionnaire provincial
 
Première édition du Acadian Festival de Madawaska et de la Foire Brayonne d’Edmundston
 
Seizième convention nationale acadienne à Edmundston, où 1200 délégués discutent de pouvoir politique et de la formation d’une province acadienne
 
Le Nouveau-Brunswick adopte la Loi reconnaissant l’égalité des deux communautés linguistiques officielles (loi Simard) et abolit les districts scolaires, les écoles et les classes bilingues
 
Le Canada enchâsse dans sa Loi constitutionnelle les droits linguistiques des citoyens canadiens et néobrunswickois; le Nouveau-Brunswick proclame le 15 août jour de fête nationale des Acadiens
 
Le Nouveau-Brunswick fait flotter le drapeau acadien
 
Le Congrès des États-Unis adopte la Loi 101-543 pour la préservation de la culture acadienne du Maine
 
Le Canada enchâsse dans sa constitution le principe de l’égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick
 
Premier Congrès mondial acadien au Sud-Est du Nouveau-Brunswick
 
Deuxième Congrès mondial acadien en Louisiane; huitième Sommet de la Francophonie à Moncton
 
Reconstruction du fortin du Petit Sault à Edmundston
 
Le Maine célèbre le premier Jour Franco-Américain; Étienne Deschênes crée le spectacle L’Acadie des terres et forêts en fête
 
Proclamation royale canadienne désignant le 28 juillet « Journée de commémoration du Grand Dérangement »
 
Troisième Congrès mondial acadien au Sud-ouest de la Nouvelle-Écosse
 
 Quatrième congrès mondial acadien dans la Péninsule acadienne; l’Acadie des terres et forêts est choisie hôtesse du cinquième Congrès mondial acadien ou CMA 2014
 
« L’Acadie du monde » se retrouve au CMA 2014