Fredericton et Augusta intègrent « leurs » Madawaska

Le Traité signé, le temps est venu de régulariser la situation des personnes vivant sur le territoire. Au Madawaska du Maine, les commissaires américains commencent le travail sur le terrain en février 1843 et déposent leur rapport en décembre 1844. Au Madawaska du Nouveau-Brunswick, les commissaires britanniques recevront, en 1845 et 1847, autour de 1200 dépositions et rendront des décisions sur plus de 600 lots. Le Madawaska Grant Book (ou Livre des concessions au Madawaska) consigne le tout dans un volume manuscrit de 302 pages (exposé dans la vitrine ci-devant).
 
 
Marguerite Albert, une femme qui obtient une concession de terre
Les demandeurs de titres de propriété entre 1843 et 1847 sont des hommes. Quelques veuves le font au nom des héritiers de leur mari, comme Josephette St-Onge près de la Madawaska (p. 18) ou Marguerite Violette, veuve de Célestin, près de la Grande Rivière (p. 235). Leur nom est souvent celui du mari : la veuve de Jean Nadeau (p. 60), de Benjamin Michaud (p. 69-70), de Firmin Daigle (p. 75)… En se remariant, leur terre passe au nouveau mari. Ici, la transcription et la traduction de la déclaration de Marguerite Albert, qui a reçu le lot numéro 53 par testament de son défunt mari, Raphaël Michaud. 
 
ILLUSTRATION 5-2
Comment les ancêtres obtenaient une terre à l’époque de la petite république
Le Livre des concessions au Madawaska consigne 300 pages de déclarations solennelles sur la manière dont les familles occupant le territoire britannique reconnu par le traité de 1842 avaient obtenu leurs lots en quasi absence de règles juridiques clairement établies. Autant de témoignages touchants qui nous font revivre la difficile époque où l’établissement du Madawaska vivait en autarcie, en marge du conflit opposant les grandes puissances. L’encadré en retient une douzaine de citations, de nature à illustrer la diversité des histoires de familles qui ont défriché et peuplé la région.

 

Lire - MacLauchlan et Allen cognent aux portes des Madawaskayens »